Réparer plein de choses sur des jeans et la solution pour les faire tenir en place

Quelque chose que je ne comprends pas dans les références sur le reprisage, c’est le nombre de réparations sur les genoux. Soyons francs : à quand remonte la dernière fois où vous avez déchiré le genou d’un vêtement, en particulier d’un jean? Si ça m’est déjà arrivé, et je dis bien si, ce me serait arrivé au primaire, c’est-à-dire dans un autre siècle.

J’avais dans ma pile de reprisage une des paires de jeans les plus usées qui est une illustration parfaite de cette absurdité: peu présentables dans l’ensemble, les genoux étaient encore en parfait état! C’était l’occasion de tester des réparations un peu plus frivoles. La frivolité a été perdue quelque part dans l’évolution de ce projet, mais la transformation en a fait la paire la plus confortable de ma garde-robe: un mal pour un bien. Effectivement, j’ai trouvé, mesdames et messieurs, une solution qui fait en sorte que les jeans tiennent en place – et non, ce n’est pas une ceinture.

Commençons par une mise en contexte sur l’état de cette paire de jeans: passe-ceintures en décrépitude, fourche amincie, petit trou proche de la braguette, tissu élimé aux coutures, à la ceinture et à l’ourlet. Voyez par vous-même:

J’ai débuté avec un plan d’action très sophistiqué:

  1. Renforcer la fourche
  2. Trouver quoi faire avec les passe-ceintures
  3. Refermer ou couvrir les petits trous
  4. Couvrir tous les bords élimés avec du tissu

1. Réparer la fouche

J’utilise la technique de Mending Matters et que j’ai aussi utilisée pour les pantalons mauves de Monsieur. J’ai réparé la fourche d’abord car les autres réparations seront faites à l’extérieur, et on ne veut pas que le fil de broderie soit visible par-dessus ces réparations.

Ça paraît vraiment très visible comme réparation quand la photo est en gros plan, mais somme toute cela sera beaucoup plus subtil sur le résultat final (ou si vous êtes moins paresseux que moi vous pouvez acheter un fil à repriser qui s’agence au vêtement que vous réparez).

2. Trouver quoi faire avec les passe-ceintures

Les passe-ceintures étaient très abîmés, autant les passes-ceinture eux-mêmes que le
tissu auxquels ils étaient attachés. La raison est simple: lorsque mes pantalons descendent, j’utilise les passe-ceintures pour les remonter.

Il m’est rapidement apparu qu’il faudrait les enlever, pour… les remplacer? Sans vouloir offenser ma fidèle petite machine à coudre, je ne pense pas qu’elle soit à la hauteur des 12 épaisseurs de denim à coudre ensemble pour faire des passe-ceintures. Je les ai simplement enlevés, en me disant: je ne porte pas de ceintures de toute façon. Je vous l’avoue, un petit doute subsistait. À défaut d’avoir une alternative, je me suis mise à la découture.

Quelques petites notes sur mes découvertes au cours de ce processus:

  • C’est une opération qui requiert un peu de délicatesse pour éviter de créer de petits trous dans le tissu et de découdre des choses utiles comme les surpiqûres de la ceinture
  • Le tissu qui se trouve dans les environs des passes-ceintures sera un peu plus foncé que le reste du vêtement. J’espère que cela s’effacera avec le temps
  • La pince à épiler est un outil étrangement utile pour enlever les petits fils

3. Refermer ou couvrir les petits trous

Après de nombreuses tergiversations avec moi-même, j’ai opté pour refermer au mieux les petits trous sans les recouvrir d’une patch. Avec le tissu que j’étais à veille de poser à l’étape 4, je ne pouvais pas imaginer de patch extérieure qui puisse ne pas avoir l’air… d’une patch justement. Étant donné la position des petits trous (un proche de la braguette, deux à côté des poches avant), les patchs auraient été trop évidentes. Comme le tissu des jeans est usé, la couleur n’est plus unie et les réparations sont donc plus subtiles à condition d’avoir du fil à peu près de la bonne couleur.

4. Couvrir tous les bords élimés avec du tissu

Couvrir des bords élimés avec du tissu est une technique que j’ai déjà utilisée sur ce blogue pour réparer une braguette, des poches (deux fois) et un bord de pantalon. J’ai décidé de l’utiliser à plus grande échelle pour cette paire de jean en couvrant: toute la fourche, la couture intérieure des jambes, les surpiqûre à l’arrière, la bordure de la braguette et la bordure de la ceinture.

Et c’est ainsi que par accident j’ai découvert un remède simple pour soigner un mal qui m’affecte depuis longtemps (les jeans qui ne tiennent pas à la ceinture): un biais cousu sur la bordure de la ceinture du jean (de laquelle tous les passe-ceinture ont été enlevés). Je m’étais même presque convaincue que je devais profiter de cette réparation pour ajuster le jean en ajoutant un élastique ou un bouton ou même en rapetissant la ceinture. Mais non, tout cela n’est pas nécessaire: le biais est entièrement suffisant.

Mais pourquoi cela fonctionne-t-il? Le biais a été fabriqué avec un tissu tissé non extensible. Bien sûr, le biais est légèrement extensible (étant coupé sur le… biais du tissu), mais il l’est moins que le tissu extensible du jean. Lorsqu’il est cousu sur la ceinture du jean, le biais réduit la capacité de la ceinture à s’étirer, ce qui fait en sorte que le jean reste bien en place. À noter: cela fait aussi en sorte que tous les autres endroits où j’ai appliqué le biais à l’horizontale sont rendus moins extensibles.

J’ai utilisés deux types de « biais » différents. Lorsque la bordure pouvait être prise en « sandwich », j’utilisé un biais régulier. Pour les coutures, j’ai utilisé ce que j’ai appelé du « 3-épaisseurs », qui est comme du biais, mais à trois épaisseurs au lieu de quatre.

Pour poser le biais, vous pouvez vous référer à ce dessin que j’ai déjà publié. Le dessin ci-dessous expliquer comment poser le 3-épaisseurs.

J’ai utilisé du tissu que je possédais déjà pour faire les deux types biais. Comment le choisir?

  • Il faut un tissu relativement résistant, j’ai donc préféré les tissus tissés serrés.
  • Il faut un tissu pas trop épais, étant donné le nombre d’épaisseurs
  • Il m’aura fallu au total environ 3 mètres, donc en quantité suffisante (un carré d’environ 50 cm)
  • Idéalement quelque chose qui ne jure pas avec le vêtement à réparer

C’est ici que toute la frivolité du projet a disparu: le seul tissu que j’avais qui remplissait toutes ces conditions était un tissu uni de couleur vert forêt.

Si vous voulez vous lancer dans l’aventure de fabriquer votre propre biais, je vous conseille ce tutoriel pour découper les bandes de tissu et celui-ci pour les plis. Personnellement, j’ai testé la méthode de pli pour la première fois et… juste wow!

Et voilà! J’ai passé pas mal de temps à réparer ces jeans, puisque j’ai cousu la majorité du biais à la main. La prochaine fois, je tenterai de faire le tout à la machine à coudre et je vous en partagerai les résultats. D’ici là, surveillez vos genoux, on ne sait jamais quand un trou peut apparaître!

Un avis sur « Réparer plein de choses sur des jeans et la solution pour les faire tenir en place »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :